Home > Infos cyno > Le ring

Découvrir le ring en vidéos

Le ring est un sport canin comportant trois catégories d'exercices :

Le ring comporte trois niveaux, appelés échelons : l'échelon I (accessible après un brevet), l'échelon II et l'échelon III. Le programme des exercices diffère selon les échelons : onze exercices pour l'échelon I, quinze pour l'échelon II, dix-neuf pour l'échelon III. Chaque année, les chiens ayant atteint l'échelon III peuvent participer à des sélectifs afin de tenter de décrocher une place pour la finale nationale.

Contrairement à une idée reçue fréquemment rencontrée chez le grand public, un chien pratiquant le ring avec succès n'est absolument pas opérationnel en tant que chien d'intervention ou de sécurité. En effet, même si le ring comporte des exercices de mordant, ce sont tous des exercices de mordant sportif. Or le dressage d'un chien au mordant sportif repose sur le jeu, jeu qui prend corps à travers l'instinct de proie/prédation du chien (l'instinct de stopper un objet en mouvement en le prenant en gueule) : dans le cadre d'un dressage au mordant sportif, on ne cherche à aucun moment à faire émerger de l'agressivité chez le chien. Ce qui n'est pas le cas dans le cadre d'un dressage au mordant utilitaire.

Le mordant sportif et le mordant utilitaire sont deux choses bien différentes !

De plus, lors du dressage au mordant sportif, on apprend au chien à discriminer la toile (portée par l'homme assistant) de la peau d'un humain : si le chien a carte blanche pour prendre la toile en gueule afin de l'arrêter dans son mouvement, il lui est formellement interdit de refermer ses crocs sur la peau d'un humain (qu'elle soit nue ou recouverte d'un vêtement). De par cet aspect, le dressage que reçoivent les chiens destinés à faire du ring est trés différent de celui reçu par les chiens destinés à servir dans les forces de l'ordre. Un chien de ring très conditionné sur la toile peut se révéler être totalement innefficace lors d'un cambriolage (ne pas mordre et se contenter de grogner) pour la simple et bonne raison que le cambrioleur ne porte pas de toile...

Puisque la pratique du ring dans les règles de l'art ne permet pas d'obtenir un chien plus "efficace" en cas d'effraction et/ou en cas d'agression, on peut éventuellement se demander quelles sont les motivations qui poussent les ringueurs à pratiquer cette discipline avec leur chien puisque c'est une discipline somme toute relativement contraignante et en termes de moyens humains (elle nécessite la présence d'un homme assistant diplômé pour l'entraînement à la partie mordante) et en termes de moyens matériels (des infrastructures spécifiques sont requises pour l'entraînement aux sauts). Le plaisir de dresser et d'entraîner son chien à un sport exigeant nécessitant beaucoup de rigueur en est une ! De plus, en concours, la partie mordante du ring permet de mettre en valeur certaines qualités intrinsèques à un chien, telles que l'assurance, la vigilance et la pugnacité. Ces qualités faisant partie intégrante du standard de certaines races (bergers belges, berger allemand, beauceron etc), les ringueurs aident ainsi directement les éleveurs de ces races dans leur travail de sélection.

Les exercices de saut

Les exercices de mordant sportif

Les exercices d'assouplissement (exercices de plat)

Ces exercices sont visionnables sur la vidéo suivante à partir de la 4ème minute : http://apbat/buddy